Aromathérapie, Phytothérapie

aromatherapie

La phytothérapie est une des branches de la connaissance des plantes médicinales. La phytothérapie décrit les possibilités et les limites des produits à base de plantes à vertus thérapeutiques.

Beaucoup de produits phytothérapeutiques conviennent à l’automédication, surtout dans le cadre d’une prévention.

Mais là aussi, un thérapeute averti sera de bons conseils, les pouvoirs curatifs des plantes n’excluant pas certaines interactions ou allergies ou surdoses.

Quant à l’aromathérapie, c’est une thérapeutique basée sur l’utilisation des huiles essentielles. Ces huiles doivent être choisies avec un soin extrême. Elles doivent correspondre exactement au terrain de chaque individu (pour cela on peut établir un aromatogramme de terrain). Elles doivent aussi être bien dosées et pénétrer dans le corps à un niveau le plus favorable possible.

Attention aux huiles raffinées, donc dénaturées.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, un aromathérapeute ou naturopathe prescrira les huiles adéquates.

A côté de cela, une « aromathérapie familiale » se développe aujourd’hui. Un grand nombre de personnes utilisent les huiles essentielles dans plusieurs domaines tels la cuisine (aide à la digestion , usage d’épices..., apprendre à utiliser les nombreuses ressources des plantes aromatiques et donc de leurs essences profitera non seulement à notre palais mais aussi à notre santé. La cuisine se transformera en partie de plaisir tout en s’associant à une médecine préventive), ou pour les massages et/ou pour améliorer un sommeil en difficulté.

La naturopathie attache une grande importance à l’action des huiles essentielles sur la recharge en énergie du système nerveux et hormonal ainsi que sur le rééquilibrage du terrain biologique de chacun.

Les diverses causes de déficience de ce terrain étant toutes les agressions imposées par nos conditions de vie – stress, baisse des défenses immunitaires, encrassement de nos « humeurs », oxydation par les radicaux libres, usure du corps, accélération du vieillissement cellulaire.

P.S : Pour ceux qui seront intéressés par le sujet, n’hésitez pas à me demander des conseils de lecture. Des ouvrages très bien faits sont dans les bacs des libraires (ou bibliothèques !)